L’homéopathie familiale en librairie

Ce livre est le condensé de trente années d’enseignement de l’homéopathie au grand public. Il en reprend, sous une forme adaptée, les supports de cours, les exposés théoriques et les cas de malades utilisés comme exercices pratiques. L’apprentissage et la pratique de l’homéopathie est rendu difficile par la compréhension et la mémorisation des remèdes. Pour surmonter cet obstacle j’ai imaginé, avec un dessinateur amateur de mes amis, des images qui illustrent l’essentiel de chaque remède en rapport avec l’usage simplifié qui en est proposé ici.Une effigie originale représente chacun des 35 remèdes du livre. Ces 35 images avec leur commentaire représentent l’originalité de cet ouvrage. Elles sont reprises sur un jeu de cartes détachables donnant un aspect ludique au choix du remède adapté à chaque malade

Vous voulez prévenir ou soulager traumatismes, brûlures, infections, fièvre, migraines, douleurs diverses grâce à l’homéopathie ? Vous souhaitez éviter d’avoir systématiquement recours à l’allopathie pour guérir les maux quotidiens de votre famille ?

Le docteur François Choffat propose ici de comprendre l’homéopathie par l’expérimentation : son guide prend la forme d’un jeu d’observation des symptômes du malade menant au choix de la juste carte-remède. Il offre des solutions simples et efficaces aux multiples petits problèmes de la vie courante, en limitant le nombre de remèdes homéopathiques aux plus fréquents.

Découvrez avec curiosité les outils à votre portée, ayez confiance, lancez- vous et soignez-vous, vous et votre entourage, avec l’aide de ce guide pratique aux multiples conseils et illustré d’images reflétant l’aspect essentiel de chaque remède.

Voici le premier remède tel qu’il est présenté dans le chapitre des fiches-remèdes.

Un orage sur un cimetière à minuit… Brrr… C’est une image d’épouvante qui n’a rien à voir avec la superbe plante qui sert à fabriquer ce remède. Mais le dessin révèle bien les effets du poison : la brutalité de l’éclair, la frayeur provoquée par un cimetière une nuit d’orage, autour de minuit, comme l’indique l’horloge du clocher.

On trouve cette plante entre 1 000 et 2 500 mètres d’altitude, dans des lieux humides. Et aussi parfois dans des jardins comme plante d’ornementation.

CD (= cause déclenchante) : Après une exposition au froid sec, à la bise, à un courant d’air, suite de frayeur. Affection d’installation brutale. Survient plutôt chez des personnes énergiques dont l’organisme réagit bien (comme Belladonna).

En cas de fièvre, celle-ci s’installe brutalement avec des frissons, sans transpiration, elle s’accompagne d’angoisse avec agitation, d’un visage alternativement rouge et pâle, de soif de froid. Maux de tête qui peuvent être intenses.

Début de : grippe, otite, angine, conjonctivite, rhume, toux rauque, faux croup, torticolis, lumbago, névralgie due au froid, etc.

AGG. : Souvent vers le milieu de la nuit, dans une chambre chaude.

Exemple 1 : Thomas, 3 ans, se réveille à minuit, avec une toux rauque, suffocante, il s’agrippe à sa mère, température : 37.5 °C. C’est un faux croup. La brutalité des symptômes, l’heure et le comportement en font un exemple typique d’Aconitum.

Aconitum va soulager rapidement l’enfant, calmer sa toux, lui rendre son calme et son sommeil. Dans les Conseils, à la rubrique Toux, faux croup (page 132), on trouvera les soins à donner en plus de l’homéopathie.

Exemple 1 : Thomas, 3 ans, se réveille à minuit, avec une toux rauque, suffocante, il s’agrippe à sa mère, température : 37.5 °C. C’est un faux croup. La brutalité des symptômes, l’heure et le comportement en font un exemple typique d’Aconitum.

Aconitum va soulager rapidement l’enfant, calmer sa toux, lui rendre son calme et son sommeil. Dans les Conseils, à la rubrique Toux, faux croup (page 132), on trouvera les soins à donner en plus de l’homéopathie.

Exemple 2 : Paul, 43 ans, névralgie du bras avec un torticolis, à gauche. Il a conduit fenêtre ouverte avec le coude sur la portière. Cette affection déclenchée par le vent frais en impose pour Aconitum

Exemple 1 : Thomas, 3 ans, se réveille à minuit, avec une toux rauque, suffocante, il s’agrippe à sa mère, température : 37.5 °C. C’est un faux croup. La brutalité des symptômes, l’heure et le comportement en font un exemple typique d’Aconitum.

Aconitum va soulager rapidement l’enfant, calmer sa toux, lui rendre son calme et son sommeil. Dans les Conseils, à la rubrique Toux, faux croup (page 132), on trouvera les soins à donner en plus de l’homéopathie.

Exemple 2 : Paul, 43 ans, névralgie du bras avec un torticolis, à gauche. Il a conduit fenêtre ouverte avec le coude sur la portière. Cette affection déclenchée par le vent frais en impose pour Aconitum

Exemple 3 : Matilde, 9 mois, insomnies rebelles dès la naissance et une agitation constante le jour. Cette situation peut survenir si l’accouchement s’est mal passé dans une atmosphère d’angoisse. Grossesse où la mère aurait subi une frayeur enceinte. Toute situa- tion chronique survenant après une grande frayeur peut relever d’Aconitum, de préférence en dynamisation élevée (200K ou plus haute), une seule prise suffit souvent.

Ceci est la présentation complète du remède Aconit. La carte à jouer est plus simple, voir à la page remèdes

Une réponse sur “L’homéopathie familiale en librairie”

  1. Bonjour chef toubib
    J’aime bien tes images mais la première elle est tout de même assez effrayante, de quoi à se réveiller la nuit …et on aura gagné puisque c’est justement un médoc pour ceux qui se réveillent la nuit, à l’heure du crime….brrrr
    Salut tout de même!!!
    Une admiratrice

Répondre à Caco Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.